Teract flambe en bourse pour son premier jour de cotation

L’entreprise, née du rapprochement d’InVivo (Jardiland, Gamm Vert) et du Spac du trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari, ambitionne de créer un “Tesla de la distribution”.

Mission réussie pour Teract, l’entreprise née du rapprochement de la coopérative agricole InVivo et du Spac du trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari, 2MX Organic. Le jour de son introduction en Bourse sur Euronext Paris ce lundi, le cours de l’action de ce nouvel acteur de la distribution a bondi de 42%, à 10,60 euros, le valorisant 778 millions d’euros.

«Cette hausse intervient dans des conditions générales de marchés négatives avec une tendance baissière forte, conditions spécifiques du marché des Spacs [special purpose acquisition company] dont beaucoup souffrent et ne verront pas le joursouligne l’entreprise. Cette performance confirme la qualité du projet monté par les fondateurs et InVivo, alors même que de nombreux SPACS on déçu les investisseurs».

Le 31 mars, 2MX Organic et la coopérative InVivo, union de 188 coopératives agricoles françaises devenue en 2021 le deuxième groupe agricole en Europe, avaient annoncé leur intention de se rapprocher pour créerun nouvel acteur disruptive majeur de la distribution». InVivo a apporté sa branche distribution à 2MX Organic en échange d’une part majoritaire du capital. Au terme de cette opération, le capital de Teract est détenu à hauteur de 75,89 % par la coopérative InVivo, 6% par la famille Zouari, 3,4 % par Xavier Niel, 3.4% par Matthieu Pigasse et 1,63 % par BPI France.

InVivo Retail est un acteur majeur de la jardinerie qui détient déjà 1600 points de vente en France, dont un peu plus de 200 en propre. Il s’agit essentiellement d’enseignes Gamm Vert, Jardiland et Delbard. Le projet de Teract est d’adosser à plus d’une centaine de ces points de vente une nouvelle enseigne alimentaire, baptisée «Grand Marché – Frais d’ici», qui proposera presque exclusivement des produits frais. «Elle s’appuiera sur les forces du nouvel ensemble, notamment la sécurisation des approvisionnements au travers du réseau de coopératives sociétaires d’InVivo», explique le groupe. Teract disposera dans un premier temps de 100 millions d’euros pour mener à bien ce developpement. L’entreprise pourra par ailleurs à l’avenir s’endetter pour financer de nouvelles opérations. Elle s’apprête ainsi à racheter un réseau de boulangeries.

.

Leave a Comment