Cryptomonnaies: l’ether chute mais pourrait à l’avenir dépasser le bitcoin

Toute la communauté crypto a retenu son souffle. Mais “The Merge”, la grande mise à jour d’Ethereum, s’est finalement passée comme prévu, sans accroc. La blockchain, dont l’ether est le jeton natif, est passée avec succès de la preuve de travail (proof of workà la preuve d’enjeu (proof of stake). Ce nouveau système de validation des transactions permet un fonctionnement beaucoup moins consommateur en électricité. Pourtant, l’ether a plongé de 16% depuis “The Merge”, mi-septembre, à 1.350 dollars environ le jeton numérique.

Une forte correction qui ne doit pas inquiéter sur le potentiel de hausse de la cryptomonnaie à long terme. Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement, spécialisé dans la gestion de patrimoine, et de formacrypto.fr, qui délivre des formations sur l’univers des cryptomonnaies, nous explique pourquoi.

À LIRE AUSSI

Crypto: les services que les banques pourraient proposer grâce à la finance décentralisée

Capital : Pourquoi l’ether at-il chuté après “The Merge”, alors que cette mise à jour, qui doit permettre à la blockchain Ethereum un fonctionnement beaucoup moins énergivore, s’est bien déroulée ?

Karl Toussaint du Wast : Une correction de l’ether était prévue, ce n’est pas une surprise. La cryptomonnaie a d’ailleurs connu un vrai rally 15 jours à trois semaines avant le “Merge”.

Dans le marché crypto, les transactions se font énormément de manière automatisée, par des robots. Là, l’ordre avait été donné de couper les positions lors de la mise à jour, le 15 septembre. Il ya eu une correction automatique liée à toutes les positions qui ont été débloquées. Pour les investisseurs, c’est une façon de prendre leurs benéfices. Nous sommes ici sur une logique purement spéculative, très court-termiste.

Capital: L’ether va-t-il se reprendre au cours des prochains mois ou risque-t-il de subir le resserrement monétaire des banques centrales et les turbulences qui affectent les marchés financiers ?

Karl Toussaint du Wast : En théorie, et par essence, le marché crypto devrait être décorrélé des marchés actions, parce que la philosophie des cryptomonnaies est à l’opposé même de la finance centralisée. Mais plus les taux directeurs des banques centrales montent, plus cela dessert les actifs risqués, dont font partie les cryptomonnaies. Les six prochains mois vont être compliqués pour l’ensemble des actifs, les marchés actions, comme l’immobilier ou les cryptomonnaies.

Il faut dans tous les cas regarder un investissement sur le long terme et une période de 10 ans, quelle que soit la classe d’actifs. En novembre dernier, le marché crypto avait franchi les 3.000 milliards de dollars de capitalisation. Là, il est à moins de 1.000 milliards, autour de 930 milliards. Donc c’est plutôt une bonne porte d’entrée pour investir sur plusieurs années.

Capital : Pensez-vous que la capitalisation de l’ether, d’environ 165 milliards de dollars, va finir par dépasser celle du bitcoin (369 milliards de dollars), dont la blockchain fonctionne encore et toujours avec la preuve de travail ?

Karl Toussaint du Wast : Tout le monde parle du flipenning (expression employée pour désigner le moment ou l’ether dépassera le bitcoin, ndlr). Le bitcoin et l’ether sont deux actifs différents. D’un côté, vous avez une réserve de valeur, le bitcoin, qui est comme un or numérique, et de l’autre côté une application, la blockchain Ethereum, dont l’ether est issu.

>> Découvrez 21 millions, la newsletter consacrée aux cryptomonnaies de Capital

Seuls 3 à -4% des êtres humains sur Terre utilisent aujourd’hui les cryptomonnaies. Le potentiel opérationnel de l’ether est gigantesque. Il est ultra scalable (déployable à grande échelle, ndlr) et expansif. Sa valeur va dépendre du nombre d’utilisateurs alors que celle du bitcoin est plus liée au nombre de détenteurs. L’ether va monter avec l’accroissement de l’adoption technologique de la blockchain. Et il pourrait très bien passer devant le bitcoin.

La mise à jour d’Ethereum va dans le sens de l’histoire. Il ya de plus en plus de blockchains qui fonctionnent avec la preuve d’enjeu, avec comme principal avantage d’être beaucoup plus écologiques.

Capital : Quelles sont les conséquences de “The Merge” pour les utilisateurs ?

Karl Toussaint du Wast : The merge, c’est une prouesse technologique mais il n’y a aucune conséquence pour les utilisateurs, ceux qui effectuent des transactions, qui utilisent des smart contracts (contrats automatisés sur la blockchain, ndlr) ou deethin. Vous n’avez aucune action particulière à faire. Si on vous demande d’agir sur votre portefeuille, c’est un scam (une arnaque, ndlr).

>> Achetez et vendez vos placements (Bourse, cryptomonnaies…) au bon moment grâce à Momentum, la lettre d’investissement et newsletter de Capital sur l’analyse technique, économique et financière. Et en ce moment, avec le code promo CAPITAL30J, profitez d’un mois d’essai gratuit.

The Merge ne permet pas d’augmenter le volume de transactions ni de réduire les frais sur ces transactions. C’est la première étape d’une longue série de mises à jour de la blockchain Ethereum, qui permettront encore d’améliorer son fonctionnement.

Leave a Comment